Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOCIAL MEDIA

SOCIAL MEDIA

Plus de 2 millions de pages lues et 820 000 visiteurs uniques pour ce blog dont l’auteur, Louis-Serge Real del Sarte, vous propose une curation quotidienne liée à l’actualité, aux stratégies digitales d’entreprises et problématiques d’utilisations de ces nouveaux canaux de communication. Pionnier et auteur du premier ouvrage référençant les 1000 réseaux sociaux mondiaux, il est Leader européen des réseaux professionnels et consultant international pour les entreprises.


SPOCK.com : le nouveau WIKIPEDIA du genre humain

Publié le 28 Septembre 2007, 09:24am

Catégories : #NETWORK

 

 

 

Jay Bhatti

Cofondateur de Spock.com  

 

Jay Bhatti

«Dans six mois, tout le monde fera uniquement des recherches soit via Google, soit via Spock»


(Easybourse.com) Comment l’idée vous est-elle venue  de créer Spock ?
L’idée nous est venue quand nous nous sommes rendus comptes comment il était difficile de chercher dans notre carnet d’adresse pour trouver la ou les personnes que nous cherchions. Nous avons alors décider de créer un moteur de recherche qui ferait le travail à notre place.

Pourquoi les gens ont-ils besoin d’en savoir toujours plus sur les autres ?
Les gens ont toujours été curieux de savoir ce qu’il se passe chez les autres. Nous voulions faire une application qui permettrait à chacun de trouver la personne qu’il cherche en une minute.

Quels sont les avantages de Spock par rapport à Google et Yahoo ?
Contrairement à Google et Yahoo !, nous organisons l’information uniquement autour des personnes. Que vous tapiez tel ou tel mot, la recherche se conclura inévitablement sur le nom d’une ou plusieurs personnes. Avec Google ou Yahoo !, la recherche se dupliquera en une multitude de variétés de documents.

Spock est également un moteur communautaire, il y a donc beaucoup d’informations qui ne seront jamais indexées sur d’autres moteurs de recherche.

Même question par rapport à vos concurrents tels que ZoomInfo et Winks ?
Ce ne sont pas vraiment nos concurrents. ZoomInfo est un répertoire et il est probable que nous montions un partenariat avec eux pour indexer leurs résultats dans Spock. Quant à Winks, c’est plus un réseau social et leur mode de recherche diffère complètement du notre.

Google est notre principal rival. Dans six mois, tout le monde fera des recherches soit via Google, soit via Spock, et nul par ailleurs.

Spock surfe sur la vague du Web 2.0…
Non, nous n’avons jamais eu l’intention de surfer sur la vague du 2.0. Je pense que nous sommes l’une des seules sociétés à définir ce qu’est le 2.0 dans son intégralité : organisation de l’information, contributions communautaires, etc.

Certains disent que Spock est un moteur de recherche qui étale au grand jour la vie privée des personnes. Selon vous existe-t-il un danger ?
Non. A la différence de tous les autres moteurs de recherche, dont Google, nous essayons de faire notre possible afin que des informations telles que votre numéro de sécurité social, votre domiciliation, votre adresse mail, etc. ne soient pas accessibles.

Ces informations sont visibles sur les autres moteurs de recherche.

D’après ce que vous dites, il n’y a donc pas de risque que les « spammeurs » utilisent vos informations pour inonder nos boîtes mails…
Du moins, il est difficile pour les « spammeurs » d’avoir accès aux informations indexées dans Spock.

Combien de personnes travaillent actuellement pour Spock ?
23

Votre slogan est “What does the world say about you ?”, littéralement qu’est-ce que le monde dit de vous… What does the world say about Jay Bahtti ? Dites-nous en plus sur vous…
Hhmmm… C’est une question difficile. La plupart des gens me connaissent comme étant le cofondateur de Spock et un ancien de la Wharton School. Je n’en dirais pas plus.

Propos recueillis par Marjorie Encelot  / easybourse.com 

 

 Jay Bhatti ci-dessus (4 ème en partant de la gauche)

Publié le 30 Novembre 1999 Copyright © 2006  Retour à l'accueil

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents