Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOCIAL MEDIA

SOCIAL MEDIA

Plus de 2 millions de pages lues et 820 000 visiteurs uniques pour ce blog dont l’auteur, Louis-Serge Real del Sarte, vous propose une curation quotidienne liée à l’actualité, aux stratégies digitales d’entreprises et problématiques d’utilisations de ces nouveaux canaux de communication. Pionnier et auteur du premier ouvrage référençant les 1000 réseaux sociaux mondiaux, il est Leader européen des réseaux professionnels et consultant international pour les entreprises.


Radars: des milliers de conducteurs verbalisés à tort

Publié le 23 Octobre 2007, 19:54pm

Catégories : #CULTUREL





Un policier est posté derrière un radar sur l'esplanade de la Villette à  Paris, le 06 octobre 2007. AFP
Un rapport de police que l'hebdomadaire Auto Plus s'est procuré, montre que la police et la gendarmerie ne se servent pas correctement des radars, générant au final des PV illégaux.
Alexis DANJON (source AFP)

Les radars qui flashent les automobilistes sur les routes de France ne sont pas fiables. Dans son édition de mardi, l'hebdomadaire AutoPlus dévoile les extraits d'un rapport officiel qui met en évidence d'importantes «erreurs de mesure» des radars, fixes ou mobiles, entraînant au final des PV illégaux.

Explication technique: pour que les mesures des radars soient exactes, il faut qu'ils soient scrupuleusement positionnés à 25 degrés par rapport à l'axe de la route. La marge d'erreur prévue par la loi est de 5%. Sur le terrain, cela exige une mise en place très précise par les policiers et gendarmes, à l'aide d'un décamètre et d'un jalon point de repère.

L'hebdo précise qu'avec un angle de 24°, la vitesse d'un automobiliste est surestimée de 4 à  5 %. Si l'angle de travail est de 22°, l'erreur atteint 10 à  13%. Un onducteur qui roulait à 121 km/h peut être verbalisé...à  136 km/h. Or, le rapport met en évidence (...) le mauvais positionnement fréquent des cinémomètres radar fixes et embarqués. A cause de ce manque de précision, des milliers de conducteurs sont verbalisés à tort.

Selon Auto Plus, ce rapport, réalisé par le secrétariat général de l'administration de la police de la préfecture de la zone de défense est (Metz), a été transmis à  l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) et à  la Direction de projet de interministériel pour le contrôle automatisé (DPICA) en juin 2006.

Le ministère de l'Intérieur, interrogé à  ce sujet par l'AFP, n'était pas en mesure de réagir lundi soir. Le total des produits des amendes générés par les radars s'est élevé à  près de 350 millions d'euros en 2006.


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents