Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOCIAL MEDIA

SOCIAL MEDIA

Plus de 2 millions de pages lues et 820 000 visiteurs uniques pour ce blog dont l’auteur, Louis-Serge Real del Sarte, vous propose une curation quotidienne liée à l’actualité, aux stratégies digitales d’entreprises et problématiques d’utilisations de ces nouveaux canaux de communication. Pionnier et auteur du premier ouvrage référençant les 1000 réseaux sociaux mondiaux, il est Leader européen des réseaux professionnels et consultant international pour les entreprises.


« Economie française et entreprises françaises »

Publié le 26 Mai 2008, 15:06pm

Catégories : #Article économique



« Economie française et entreprises françaises »
par Bernard Marois

Beaucoup de gens s'étonnent de voir les bonnes performances de nos entreprises du CAC 40, en termes de croissance des bénéfices, alors que l'économie française semble engluer dans une croissance " molle ".

Cela s'explique aisément à partir du phénomène de mondialisation. En effet, l'essentiel de la progression de nos grandes entreprises provient de leurs activités à l'étranger et, en particulier, dans les pays émergents. Il suffit de rappeler les succès de nos marques de luxe en Chine, de Renault en Europe Centrale et Orientale (Roumanie, Russie), de Lafarge au Moyen-Orient (rachat d'ORASCOM) ou de Suez et Veolia, dans le monde entier.

Par contre, nos petites et moyennes entreprises ont beaucoup de mal à exporter et sont moins nombreuses que chez nos concurrents (l'Allemagne a deux fois plus d'entreprises exportatrices que la France). De ce fait, notre solde commercial reste déficitaire, même hors énergie. Dans la mesure où les PME et les moyennes entreprises sont les principales sources de création d'emplois, il y a donc deux bonnes raisons de les soutenir : rétablissement de notre balance commerciale, d'une part, et lutte contre le chômage, d'autre part.

Les remèdes sont bien connus : diminuer les contraintes règlementaires et fiscales qui brident le développement des " gazelles " (entreprises destinées à croître rapidement), augmenter les efforts en matière de recherche et d'innovation (la France ne dépose pas suffisamment de brevets) et améliorer la formation à l'international dans l'enseignement supérieur (le classement dit " de l'université de Shanghaï " montre que la France a accumulé un grand retard dans ce domaine). C'est en réalisant ce programme de réformes que l'on pourra espérer aligner, un jour, les performances de notre économie sur celles de nos entreprises du CAC 40.


Bernard Marois
Président du Club HEC Finance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents