Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOCIAL MEDIA

SOCIAL MEDIA

Plus de 2 millions de pages lues et 820 000 visiteurs uniques pour ce blog dont l’auteur, Louis-Serge Real del Sarte, vous propose une curation quotidienne liée à l’actualité, aux stratégies digitales d’entreprises et problématiques d’utilisations de ces nouveaux canaux de communication. Pionnier et auteur du premier ouvrage référençant les 1000 réseaux sociaux mondiaux, il est Leader européen des réseaux professionnels et consultant international pour les entreprises.


Madoff : La ‘chaîne de Ponzi’ s’est rompue

Publié le 15 Décembre 2008, 08:25am

Catégories : #Billet d'humeur politique



La fraude gigantesque commise par monsieur Bernard Madoff est basé sur l'effet boule de neige appelée chaîne de Ponzi du nom d'un immigrant italien qui avait pu tromper des investisseurs dans une opération immobilière en Californie au début du dernier siècle. Charles Ponzi (3 mars 1882 - 18 janvier 1949) en photo ci-dessus est ce célèbre imposteur connu pour avoir conçu un mode d'arnaque élaboré sur une chaîne d'emprunt. Cette fraude est basée sur le système pyramidale avec un effet boule de neige simple et impitoyable. Chaque nouvel entrant se voit promettre des profits mirifiques, entraînant du fait du bouche à oreille un afflux de capitaux permettant d'entretenir le « contrat » initial, jusqu'à l'explosion du système. Le principe est de rémunérer les investisseurs avec l'argent versé par les derniers arrivés . En effet, cette bulle spéculative peut faire long feu lorsqu'il s'agit de rémunérer à hauteur de 10% des montants investis de plus en plus importants, avec une volatilité accrue et surtout lorsque le marché fait face à une décollecte massive. Cet argent profite en premier lieu au fondateur de la chaîne. Mais lorsque  les investisseurs réclament les fonds investis initialement, le système s'écroule devant l'incapacité de rembourser les sommes engagées. Dans ce cas précis, ce sont ses propres enfants qui l'ont dénoncé.



 La société Bernard Madoff Investment Securities LLC s'est déclaré en faillite jeudi soir avec l'arrestation de son dirigent par le FBI. La prudence s'impose à ce stade sur l'étendue des dégâts puisque quelques banques seront touchés par le principe de la cascade ayant investi au travers de fonds eux même engagés chez Madoff.  Les pertes pour la SG seraient négligeables, Nomura pourrait pedre 225 millions d'euros, la BNP Paribas serait exposées à hauteur de 350 millions d'euros mais la Banco Santander évoque un montant colossal d'environ trois milliards d'euros. Il faut cependant noter que dans le cas de la BNP Paribas qui n'avait pas investi directement chez Madoff,  les Hedge-Funds exposés pourraient rendre une partie de leurs actifs.


Charles Ponzi's Lexington, Massachusetts home

Beaucoup de fonds ne gèrent pas en direct mais font ce que l'on appelle du 'fonds de fonds' , investissant leur argent sur d'autres fonds sur des critères bien précis, en fonction des dirigeants, des performances passées, du profil de risque et des classes d'actifs sous -jacentes. L'organisme fédéral américain , la SEC a été endormi du fait des anciennes fonctions du dirigeant du prestigieux NASDAQ. La question qui taraude le monde de la finance réside dans la levée du brouillard épais qui persiste sur la gestion et la réglementation de certains fonds d'investissements et des nouvelles pertes qui pourraient en découler. Après le cataclysme des subrpimes, on pourrait s'étonner de la défaillance systématique des autorités de régulation américaines.


Louis-Serge Real del Sarte

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents