Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOCIAL MEDIA

SOCIAL MEDIA

Plus de 2 millions de pages lues et 820 000 visiteurs uniques pour ce blog dont l’auteur, Louis-Serge Real del Sarte, vous propose une curation quotidienne liée à l’actualité, aux stratégies digitales d’entreprises et problématiques d’utilisations de ces nouveaux canaux de communication. Pionnier et auteur du premier ouvrage référençant les 1000 réseaux sociaux mondiaux, il est Leader européen des réseaux professionnels et consultant international pour les entreprises.


Dernière Pandémie en France : 100 à 300 morts par jour

Publié par Twostein sur 30 Avril 2009, 07:33am

Catégories : #Article de Presse

L'épidémie devrait atteindre
le niveau maximal de Pandémie


La grippe de 1918, surnommée en France « grippe espagnole », est due à une souche (H1N1) particulièrement virulente et contagieuse de grippe qui s'est répandue en pandémie de 1918 à 1919. Cette pandémie a fait 30 millions de morts selon l'Instit pasteur, et jusqu'à 100 millions selon certaines réévaluations récentes. Elle serait la pandémie la plus mortelle de l'histoire dans un laps de temps aussi court, devant les 34 millions de morts (estimation) de la Peste noire.

La grippe espagnole tua plus de 400 000 personnes en France, peu avant les années 20 et notamment pendant la Grande Guerre. Retour sur cette hécatombe tragique que les virologues redoutent de nouveau avec le H5N1, appelé aussi "grippe aviaire".
Une épidémie est déclarée lorsqu'une maladie se répand rapidement et soudainement et touche un nombre important de personnes au sein d'une collectivité ou sur un territoire donné. C'est le cas des "épidémies" de gastro ou de grippe saisonnière qui apparaissent chaque hiver. En France, ce fut l’équivalent de 100 à 300 morts par jour, dans des conditions très difficiles : des soins de fortune, plus assez de cercueils ni de corbillards.

Parmi les artistes morts de la grippe espagnole, on compte Guillaume Apollinaire, mort deux jours avant l’armistice à l’âge de 38 ans. De même, le peintre expressionniste Egon Schiele décédera le 31 octobre 1918. Anecdote émouvante, son dernier tableau La famille représente sa femme morte quelques jours plutôt de cette même grippe, avec l’enfant qu’il avait espéré.

On parle de pandémie lorsqu'une épidémie sétend au-delà des frontières des pays et se répand à léchelle mondiale, touchant ainsi des millions de personnes quand celles-ci ne sont pas immunisées.

Autrefois, une pandémie de grippe mettait entre 6 et 9 mois pour toucher tous les points du globe. Aujourd'hui, avec les voyages et transports aériens, les virus peuvent toucher tous les points du globe au même moment.

 


Les six niveaux d'alerte


Niveau 1 :

Niveau 2 : Un virus animal de la grippe provoque des infections chez l'homme.

Niveau 3 : La maladie se déclare de manière sporadique au sein de certaines communautés. La transmission d'homme à homme n'est pas suffisante pour provoquer une épidémie.

Niveau 4 : Des petits groupes de cas de la maladie apparaissent, mais la propagation est très localisée, ce qui laisse à penser que le virus nest pas bien adapté à lhomme. Le but prioritaire est de retarder sa propagation pour gagner du temps afin, par exemple, de mettre au point un vaccin.

Niveau 5 : La transmission interhumaine apparaît dans plus d'un pays répertorié par l'OMS.

Niveau 6 : On enregistre de larges foyers de cas humains dans différents pays répertoriés par l'OMS, sans réversibilité possible. On s'achemine vers la déclararation de pandémie.



Pandémie imminente. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclenché, hier, la phase 5 de l'alerte pandémique, déjà passée de 3 à 4 lundi.5, c'est l'avant-dernier barreau de l'échelle qui signifie qu'une épidémie mondiale (pandémie) est « imminente, inévitable ». L'OMS a appelé les laboratoires pharmaceutiques à augmenter leur production de traitements antiviraux. Et les pays à « activer leur plan de préparation à la pandémie ».

Plusieurs signes ont motivé le passage à la phase 5. D'abord, « le virus s'étend et nous n'avons vu aucun signe de ralentissement ». Surtout, un Américain (Indiana) et un Espagnol (Catalogne) sont malades, sans avoir mis le pied au Mexique. En clair, le virus prend souche hors du foyer mexicain. L'alerte 5 peut conduire à restreindre les déplacements et à annuler des rassemblements, type matchs.

Des cas en Ile-de-France. Un homme et une femme, qui rentrent du Mexique, sont hospitalisés à Paris, atteints d'un virus de type A (en constante mutation), d'une variante inconnue en France. Il est donc « extrêmement probable » (selon François Fillon) que la grippe mexicaine soit dans l'Hexagone. Trente autres cas suspects restent sous observation. Le gouvernement va demander, aujourd'hui, à l'Union européenne, de suspendre les vols « aller » vers le Mexique. Air France poursuit ses rotations. Mais des hôtesses refusent d'embarquer.

Décès aux États-Unis. Le virusA/H1N1 a tué un enfant de 22 mois, au Texas. Ce petit Mexicain était venu s'y faire soigner. Les autres malades américains sont soignés sans trop de difficulté. Barack Obama, rassurant au début, juge désormais l'épidémie « préoccupante » et demande 1,5 milliard de dollarsau Congrès pour la combattre.

Enquête sur un élevage mexicain. En mars, déjà, à 280 km de Mexico, un garçon de 4 ans avait contracté le virus H1N1. La nouvelle souche virale serait-elle apparue chez lui ? Son village, La Gloria, est voisin du plus gros élevage porcin du monde, aux conditions sanitaires très critiquées, une filiale du géant Smithfiels Foods. Des experts de la FAO (Onu) enquêtent.

L'Égypte abat tous ses porcs. Les 250 000 cochons présents dans ce pays musulman seront égorgés « en faisant tourner les abattoirs à leur maximum ». Ces porcs sont élevés par des chrétiens cooptes, souvent très pauvres, dont certains ont lapidé des vétérinaires et des policiers hier. Rappelons que le virus ne se transmet pas par la viande. Il s'agit d'une combinaison nouvelle de grippes porcine, aviaire et humaine, qui se transmet d'homme à homme, par voie respiratoire




Partie du Mexique

Relevant que "le virus s'étend (...) sans aucun signe de ralentissement", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé mercredi soir de relever à 5 son niveau d'alerte, l'avant-dernier stade avant la déclaration de l'état d'épidémie mondiale, qu'elle juge "imminente".


"Tous les pays doivent immédiatement activer leur plan de préparation à la pandémie", a prévenu sa directrice générale, Margaret Chan.


Aux Etats-Unis, un petit Mexicain de 23 mois est décédé du virus mutant A/H1N1 au Texas (sud), où il était venu se faire soigner. C'est la première mort confirmée aux Etats-Unis, selon les Centres de maladie et de prévention américains (CDC).


A l'occasion d'une conférence de presse organisée pour le centième jour de sa présidence, le président américain Barak Obama a appelé ses compatriotes à ne pas céder à la panique, excluant de fermer la frontière avec le Mexique, tout en qualifiant la situation de "grave".


Etat d'urgence


Mercredi, le Texas (sud) est devenu le deuxième Etat américain à proclamer l'état d'urgence face à l'épidémie, après la Californie (ouest), où une trentaine de soldats ont été placés en quarantaine.

Les Etats-Unis, où 10 Etats sont affectés par l'épidémie, ont recommandé aux malades de la grippe porcine de rester chez eux pendant au moins sept jours, sans pour autant prévoir de quarantaine à grande échelle.

Au Mexique, où s'est développé ce virus, le bilan de l'épidémie est passé de sept à "huit morts" confirmés, mais le nombre de décès "suspects" a été ramené de 159 à 84. Dans le pays, 99 cas de grippe porcine ont été diagnostiqués.

 

Sources : AFP, Yahoo, Ouest France, Express, ...

où elle pourrait avoir fait 84 morts, l'épidémie de grippe porcine continuait de se propager ce jeudi matin avec un premier décès aux Etats-Unis et de nouveaux cas en Europe, contraignant l'OMS à relever son niveau d'alerte en prévenant d'une pandémie "imminente". Un sous-groupe du virus se déclare chez un animal mais n'affecte pas les humains.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents